Publicités
Lien | Publié le par | Laisser un commentaire

Hommage à Cabu, ami du jazz

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Port de l’étoile jaune

Caricature parue dans “Au Pilori” du 11 juin 1942, après la publication de l’ordonnance allemande du 29 mai 1942, sur le port obligatoire de l’étoile par les Juifs.

 

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Des zazous belges

Les zazous belges, eux aussi, pointent l’index

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

Le zazou Bernard Flahaut

La photo (d’époque) de Bernard Flahaut, zazou à Compiègne sous l’Occupation : Remarquer le toupet, le nœud de cravate avec son épingle. Le col de chemise est long mais ne couvre pas le cou comme dans les caricatures

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

l’histoire des zazous 3

Le zazou tchèque, appelé potàpka, se promène dans les rues de Prague,  portant une veste très ample qui est souvent à carreaux mais parfois toute blanche. Et tandis que la veste est démesurément grande, le pantalon est extrêmement étroit et court pour qu’on puisse voir les chaussettes aux rayures criardes. Il porte, comme le zazou français, des souliers à semelle épaisse.

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire

l’histoire des zazous 2

l’histoire des zazous, à paraître en 2019.

« Le mâle portait une tignasse frisée et un complet bleu ciel dont la veste lui tombait aux mollets. Trois fentes par derrière, sept soufflets, deux martingales superposées et un seul bouton pour la fermer. Le pantalon, qui dépassait à peine la veste, était si étroit que le mollet saillait avec obscénité sous cette sorte d’étrange fourreau. Le col montait jusqu’à la partie supérieure des oreilles. Une petite échancrure, sur le côté, permettait à ces dernières de passer. Il avait une cravate faite d’un seul fil de rayonne savamment noué et une pochette orange et mauve. Ses chaussettes moutarde […] se perdaient dans des chaussures de daim beige ravagées par un bon millier de piqûres diverses. Il était swing »               Boris Vian, Vercoquin et le plancton.

En passant | Publié le par | Laisser un commentaire